Plan blanc à Troyes, suicide d’une laborantine à l’APHP et décès d’une patiente aux urgences de Reims…

Revue de presse – Plan blanc à Troyes, suicide d’une laborantine à l’APHP et décès d’une patiente aux urgences de Reims

Deux événements consécutifs montrent l’état de tension des Urgences en France.  Mardi matin, l’Hôpital de Troyes a déclenché le plan blanc en raison de l’afflux de patients. Le même jour, à Reims, une femme de 73 ans est décédée 2h30 après son admission, alors qu’elle n’avait pas encore été prise en charge. Un peu partout en France, les hôpitaux font face à une surfréquentation de leurs Urgences. À Auch, en région parisienne,  à Lyon, Rennes etc… Les grèves de personnels des Urgences se sont multipliées depuis un an.

“Les urgences sont débordées, on est arrivés à la fin d’un système” 

“Les urgences sont débordées, on est arrivés à la fin d’un système” estime Patrick Pelloux, président de l’association des médecins urgentistes de France sur RMC

Christophe Prudhomme : “Ce que l’on subit aujourd’hui à l’hôpital, c’est intolérable”

Pas moins de cinq personnes travaillant dans le secteur hospitalier se sont données la mort depuis le mois de janvier. Retrouvez l’intervention de Christophe Prudhomme sur Europe 1 d’un nouveau suicide à l’APHP.

Hôpital : une femme de 73 ans est décédée sur son brancard d’une crise cardiaque

A 6’33” Christophe Prudhomme | Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC 

Une femme de 73 ans est décédée aux urgences du CHU de Reims mardi dernier après avoir attendu pendant plus de deux heures dans le service.

Prise en charge par une compagnie d’ambulances privée, elle est arrivée les jambes marbrées et a fait un arrêt cardiaque en fin de journée. Alerté, le personnel du service a tenté de la réanimer, en vain.
(…)
Le CHU de Reims a publié un communiqué, expliquant : “Il y a eu, malheureusement, quatre urgences vitales à traiter en même temps que la septuagénaire, qui, à son arrivée, avait été diagnostiquée dans un état stable. Les soins appropriés lui ont été administrés quand son état s’est aggravé”.

Lire l’article dans son intégralité ici

« À Troyes, la situation est telle, depuis une quinzaine de jours, que les médecins et le chef de service ont rédigé une note aux patients » « Quand vous avez des délais d’attente qui s’allongent, et pas de possibilité de surveillance, statistiquement, ces cas seront de plus en plus fréquents ».

Christophe Prudhomme, contacté par What’s up Doc.  La note est à consulter ici

Lire l’article de What’s up Doc Les urgences craquent à Troyes et Reims Et un peu partout, en fait… ici

 

Troyes : l’hôpital déclenche le plan blanc

Pour gérer une situation exceptionnelle aux urgences, le centre hospitalier de Troyes a déclenché mardi (6 mars) après-midi le plan blanc. A 8 heures le matin, une quinzaine de patients y étaient sur un brancard, en attente d’un lit (…) alors que certains patients déjà hospitalisés avaient dû être placés dans un autre service que celui qui les avaient opérés, et que les arrivées aux urgences s’annonçaient nombreuses. (…)

Du personnel hospitalier en repos a ainsi pu être rappelé. Le service des urgences renforcés, notamment par un médecin pour orienter les patients au plus tôt.(…)
Mis en place en 2004, pensé pour permettre de gérer une situation exceptionnelle, telle qu’un accueil massif de victimes, un aléa climatique, une épidémie, etc., le plan blanc est un dispositif qui permet aux hôpitaux d’enclencher un plan spécifique d’urgence sanitaire. (…)

Un article de  J. J. A. publié le 06/03/2018 | Pour lire l’article dans son intégralité c’est ici ici

Partager ce contenu