CP : L’AMUF déplore le décret du 31 mai sur l’organisation des lignes de gardes

Partager ce contenu

Communiqué de presse du 12 juin 2018

L’AMUF déplore le décret 2018-427 du 31 mai 2018
L’AMUF déplore le décret 2018-427 du 31 mai 2018 sur l’organisation des lignes de gardes dans les structures d’urgences et les services mobiles d’urgences et de réanimation.

Ayant participé aux négociations nous avions souligné le danger de ce texte qui va entraîner une restriction des moyens dans les structures d’urgences et un réel danger pour la population. Nous avions demandé le retrait de ce décret.

Une nouvelle fois les moyens sont enlevés et les organisations de secours et d’urgences remises en question en France. Nous nous attendons a un été effroyable dans les structures d’urgences car malgré des réunions au ministère rien n’a été anticipé, rien n’a changé, rien n’a été fait pour améliorer les choses.

La fermeture des lits va être comme les autres années une difficulté majeure dans les services d’urgences et surtout pour les malades.

Nous soutenons l’analyse et les inquiétudes des jeunes médecins et du SCCAHP concernant la présence des internes de spécialité dans les services d’urgences et l’organisation des hôpitaux. Nous n’allons pas dans le mur nous y sommes. Les restrictions budgétaires ont coulé les hôpitaux et leurs organisations.Il faut une véritable politique de santé et d’organisation en France afin que les urgences retrouvent tout leur sens et surtout garantissent la prise en charge des urgences partout sur le territoire et pour tout le monde.

Consulter ou télécharger le décret ICI

Dès le 5 avril, l’AMUF alertait et dénonçait le décret à l’époque encore en gestation…


Partager ce contenu