Le 22 mars 2018 faisons nous entendre

Partager ce contenu

L’AMUF appelle l’ensemble des praticiens à se déclarer gréviste le 22 mars. 

Dans un communiqué de presse en date du 5 mars, l’AMUF soutient la journée d’action intersyndicale du 22 mars. Profitons de cette date pour défendre le service public des urgences. La pénibilité vécue au quotidien par les personnels soignants et les médecins urgentistes est aggravée par la pénurie de lits pour hospitaliser les patients. Cela  compromet la qualité et la sécurité des soins.

Pour toutes ces raisons, l’AMUF appelle l’ensemble des praticiens à se déclarer gréviste le 22 mars pour exprimer leur mécontentement et exiger du gouvernement les moyens de travailler dans des conditions acceptables pour eux-mêmes et pour les patients. Le préavis de grève étant national, il suffit d’envoyer un mail à la direction des affaires médicales pour vous signaler gréviste.

L’AMUF exige :
  • Un arrêt des fermetures de services d’urgence et de SAMU, ainsi que de toute fermeture de lits.
  • Un arrêt des plans d’économie et autres réductions budgétaires dans les hôpitaux.
  • La mise en place avec les facultés de médecine de plans régionaux de formation de médecins urgentistes pour les postes prioritaires, afin de maintenir un maillage territorial de services d’urgence et de SAMU permettant s’assurer la sécurité de la population.

Nous ne pouvons accepter la logique productiviste qui prévaut avec ces fameux seuils d’activité. Un service d’urgence n’est pas fait pour voir le maximum de malades, il est fait pour assurer la prise en charge des patients qui en ont besoin dans un délai maximum de 30 minutes.

Quel que soit le nombre de patients vus la nuit, un service doit rester ouvert 24 h sur 24 même s’il ne voit que quelques patients en nuit profonde. Nous sommes là « au cas où ». C’est le concept même de la garde médicale !

L’objectif

Obtenir obtenir un moratoire à toute fermetures, des moyens en personnel comme en lits pour pouvoir travailler dans des conditions acceptables.

Des actions à généraliser

Les médecins du service des urgences de Troyes distribuent chaque matin une note à leurs patients qui ont passé la nuit sur un brancard…

Pour plus d’information, contactez vos délégués
Quelques archives

Partager ce contenu