Une idée par jour …

l’Amuf porte la voix des urgentistes de terrain !

 

Non aux injonctions paradoxales qui nous imposent de faire plus avec moins par des techniques managériales maltraitantes qui nous rendent responsables sans moyens d’améliorer les soins et les conditions de travail ?

 

 

 

Voter par un référendum des soignants chaque année le plan de financement de la sécurité sociale et la part de l’ONDAM. Ceux qui sont sur le terrain doivent décider de l’avenir de l’hôpital public.

 

 

Nous nous associons au cri d’alerte des pédiatres! Un pays qui néglige ses enfants néglige son avenir!

Oui à des pédiatres en soins primaires!

 

 

Aligner les grilles de salaires de tous les praticiens sur une seule !

À travail identique pour un poste , un salaire unique pour tous les médecins, Europe et hors Europe.

 

 

Augmenter les effectifs cibles pour redonner du sens au soin! Le soin c’est de l’humain! Stop au cumul de tâches qui est dangereux pour les patients et conduit au burn-out des soignants par conflit entre nos valeurs et la réalité de ce que l’on peut humainement apporter aux patients en réalité.

 

Supprimer les alibis chronophage qui masquent la réalité dégradée de prise en charge des patients : les audits, les revues des événements indésirables et de morbi-mortalité qui sont purement classés et jamais corrigés efficacement, et les accréditations qui ne sont que de la poudre aux yeux alors que la réalité du terrain est révoltante.

 

Réouvrir des lits pour redonner des conditions d’accueil dignes aux patients à l hôpital.
Pour mémoire 100.000 lits supprimés en 20 ans, 18.000 lits fermés depuis 2017, 5700 en 2020, et actuellement 15 à 20 % de lits fermés faute de soignants tant les conditions de travail sont dégradées.

Partager ce contenu