Communiqué de presse AMUF – SUDF – Les hôpitaux publics au bord de la crise de nerfs

Partager

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les hôpitaux publics n’en peuvent plus des plans d’économie. Comme chaque hiver, ils sont au bord de la crise de nerfs 

Une nouvelle fois nous alertons les pouvoirs publics sur la situation catastrophique des hôpitaux. En cette période d’épidémies de gastro-entérites, de grippes et de bronchiolites, nous devons faire face aux urgences et dans les SAMU, à des difficultés croissantes et chroniques de manque de lits pour pouvoir hospitaliser les malades. Il ne s’agit pas seulement des personnes âgées ou polypathologiques, mais aussi de malades nécessitant une place en réanimation ou en soins intensifs.

Nous l’avions dit à la ministre de la santé en novembre dernier mais rien n’y fait … Les hôpitaux publics sont asphyxiés financièrement et ne sont plus en capacité de répondre à leurs missions. Les personnels sont épuisés et en nombre insuffisant.

Nous lançons un appel aux pouvoirs publics pour qu’en urgence des lits soient réouverts et que les mesures d’économies soient abandonnées, car elles ne nous permettent plus de travailler correctement pour assurer une prise en charge efficace et digne de nos patients.