La pénibilité du métier d’urgentiste n’est plus à démontrer. L’espérance de vie d’un urgentiste est aux environs de 65 ans et nombreux collègues souffrent dès 50 ans de troubles du sommeil, d’hypertension artérielle, de maladies cardiovasculaires, de conduites addictives et de burn-out. Nous devons améliorer les conditions de travail afin de bien vivre de notre travail.

Partager ce contenu :

Le financement des établissements de santé publique et les jeux d’argent ont conduit aux déficits des hôpitaux. Il faut changer toute leur logique de financement.

Partager ce contenu :

Le problème de la démographie médicale et un des nœuds du problème de la santé avec la limitation du nombre d’étudiants en médecine et soins paramédicaux. Il faut retrouver un sens à la démographie médicale qui doit être celui de l’intérêt des malades et des régions.

Partager ce contenu :

Il faut faire entrer l’hôpital dans la démocratie participative et promouvoir le lien entre les personnels par une adhésion collective et fédérative. Les pôles et leur système clanique et pyramidal sont d’un autre âge. Ils engendrent des dysfonctionnements relationnels et favorisent le harcèlement moral.

Partager ce contenu :

TRIBUNE : «Ce qu’il faut changer dans notre système de santé»

Le temps est venu de la transparence, de la parole libre. La crise a mis en lumière l’inefficacité du carcan technocratique de notre système de santé.

Qui a sauvé des vies et œuvre à soigner les patients lors de la crise ? Les soignants.

Qui a innové et trouve des solutions de débrouillardise ? Les soignants et les citoyens.

Qui a été sacrifié sans matériel de protection pendant que la DGS et l’ARS saisissaient au frontières les masques au motif de gestion de la répartition ? Et le matériel n’est jamais arrivé et les soignants ont été exposés et sacrifiés. Pour symbole, les blouses de protection taillées dans des sacs poubelle.


Le Dr. Patrick Pelloux vous souhaite la bienvenue à la chaîne YouTube de l’Association des Médecins Urgentistes et vous explique pourquoi nous avons décidé de rejoindre le mouvement de grève des urgences. Cette première vidéo a été réalisée le 12 septembre 2019 à la suite de la réunion avec le Collectif Inter-Urgences. Vous souhaitez témoigner ? Contactez nous sur secretariat@amuf.fr



Qui sommes-nous ?

Fondée en 1997, l’Association des Médecins Urgentistes de France mène un combat pour une médecine d’urgence unie et indivisible et pour un service de santé public de qualité.  

Elle lutte contre toute forme de discrimination professionnelle en médecine d’urgence.

L’association a pour but de promouvoir la médecine d’urgence et ses acteurs ainsi que de l’ensemble du système sanitaire et social en lien avec la médecine d’urgence. Elle défend un service public garantissant l’égalité, la qualité et la sécurité des soins dans une conception globale de la santé.

L’AMUF c’est une représentativité aux instantes nationales et départementales, (CODAMUPS, Commission Statutaire et Disciplinaire CNG, CTRU…), qui bénéficie d’une présence médiatique grâce à l’implication et la notoriété de son président. L’association est composée d’un conseil d’administration qui soutient une politique, travaille les dossiers et vous représente dans de nombreuses instances.

Un syndicalisme fort est un gage de sécurité morale et sociale pour vous-mêmes professionnels de santé, et aussi pour les usagers du système public de soin. L’AMUF se bat pour la défense des droits sociaux des urgentistes, l’amélioration des conditions de travail.

La défense du service public se fait aux cotés des syndicats de médecins hospitaliers.

Adhérer à l’AMUF c’est ne plus être seul en participant à la vie sociale de sa profession, devenir acteur de sa vie professionnelle pour en garantir son indépendance.


 
Revue de Presse |Communiqués de Presse |Dernières  Nouvelles |Annonces