Premier témoignage de la situation aux urgences. Les mesures sont-elles un échec?

Témoignage du Dr Maurice Raphaël, Chef de Service du SAU adulte à l’hôpital Bicêtre, où le premier contrat “zéro brancard” a été signé en novembre.

C’est en grandes pompes que le roi Martin et sa cour sont venu procéder au lancement du plan zéro brancard libre. Il aura fallu toute l’ingéniosité des autorités locales pour élaborer ce désormais fameux ZBL. Il est vrai qu’avec 100 lits fermés et 80 IDE manquants chaque jour, le challenge était facilité. Dans un discours aux accents lyriques, le directeur des investissements s’est félicité de cette magnifique réussite: “pour la première fois nous allons enfin pouvoir rentabiliser nos achats. 100% de brancards utilisés 24h sur 24, voilà enfin une optimisation parfaite. Les externes irons dormir ailleurs!

Grace à ce plan, le SHOC, service d’hospitalisation couloir, a pu enfin être inauguré. Un concept déjà ancien mais qui connait aujourd’hui un véritable engouement. Faire plus avec moins. C’est le credo du Lean management: Limiter l’Espace, Augmenter le Nombre. Fini les chambres consommatrices d’espace, fini le ménage des chambres et la réfection des lits consommateurs de personnels, la tendance est aujourd’hui à l’open space comme dans toutes les grandes entreprises; il était temps que l’hôpital s’y mette, a déclaré fièrement le représentant de l’Agence des Rigolos de Service.


Fini aussi les couloirs vides et tristes, ressemblant au centre-ville de Nevers fin novembre, enfin de l’animation, de la couleur, des cris, des hurlements. Le temps n’est plus à l’ennui.
Marie Une IDE du service, âgée de 23 ans, en poste depuis 3 mois, fière de son ancienneté témoigne:

“grâce au plan ZBL nous avons la garantie de ne jamais manquer de travail. Il y a tant de gens au chômage que je remercie nos autorités de nous faire ce cadeau. “

Patrick, un urgentiste stenté trois fois nous confie:

“avant il nous arrivait d’avoir des pauses, alors on mangeait. Avec ce régime je prenais du poids, ce qui contrariait mon cardiologue. Aujourd’hui je peux dire que j’ai une activité physique quotidienne intense et que je ne grossis plus.”

Pour le directeur, le SHOC répond a une exigence écologique. Grace à ce circuit court domicile-urgences-domicile, notre emprunte carbone est devenue nulle. Terminé les voyages en ascenseur pour rejoindre les services en étage. Afin d’améliorer encore l’efficience, les roues des brancards, devenues inutiles, devraient être supprimées et recyclées en patins à roulettes pour les enfants de la direction. Une initiative saluée par l’association Foutre l’Hôpital en Faillite, la fameuse FHF. Il n’y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui en profitent.
Grace au SHOC nous réalisons d’importantes économies qui vont enfin nous permettre de changer les moquettes du ministère, a conclu le représentant du ministère des affaires a remettre.

Une bien belle avancée à l’aube de cette nouvelle année 1920.

Amis terrien, Amis de terrain je vous souhaite beaucoup de courage.

Maurice Raphaël
Chef de service du SHOC


A lire sur le même sujet : Urgences: premier contrat “zéro brancard” signé à l’hôpital Bicêtre dans le Val-de-Marne

Partager ce contenu