C.H. d’Agde : rencontre avec Christophe Castener

Partager ce contenu

C.H. d’Agde Compte-rendu de la rencontre avec Monsieur Castaner

Le samedi 2 juin, Monsieur CASTANER Christophe, secrétaire d’Etat chargé des relations avec le parlement, a rencontré les syndicats des HBT (Hôpitaux du Bassin de Thau). L’AMUF et la CGT HBT vous proposent ci-dessous le compte-rendu de cette entrevue.

Lors de son passage à Sète, samedi 02 juin 2018, Monsieur CASTANER Christophe, secrétaire d’Etat chargé des relations avec le parlement, a souhaité rencontrer les syndicats des HBT. La CGT a répondu favorablement à cette demande, nous ne sommes pas adeptes de la chaise vide. Autour de cette table ronde étaient présents, Monsieur EUZET Christophe, député de notre circonscription, La CGT, L’AMUF (association des médecins urgentistes de France) et le syndicat FO.

Nous avons dénoncé :
  • Les Contrats de Retour à l’Equilibre Financier successifs aux HBT, avec en 4 ans la suppression de plus de 100  postes, les restructurations dans les services, la mutualisation de certains postes.
  • La tarification à l’activité qui asphyxie les finances de l’hôpital
  • La concurrence déloyale entre le public et le privé (autorisation de l’ARS au secteur privé avec l’agrandissement de la clinique de Sète, les ouvertures de deux cliniques privées à l’entrée de Montpellier)
  • L’obligation de faire du quantitatif et non du qualitatif
  • L’augmentation de l’intérim médical, (390 000 Euros en 2015, plus d’un million d’euros en 2017…)
  • Le manque d’ambition concernant la réalité des EHPAD
Nous avons porté les revendications de la CGT et de l’AMUF :
  • L’annulation de la dette des HBT, permettant ainsi de cesser les suppressions de postes
  • Un vrai service d’urgences sur Agde ouvert 24H/24
  • Un service de maternité public sur Sète (il est envisagé dans le projet médical un regroupement des deux maternités)
  • L’accès aux soins pour tous, sur le territoire et donc l’abrogation des groupements hospitaliers de territoire.

Le ministre nous a rejoint sur le sujet de la maternité public, il reste frileux en ce qui concerne les urgences d’Agde, il portera ces dossiers auprès de l’ARS.

Nous ne lâcherons rien et nous continuerons la mobilisation pour sauver notre hôpital public, nous ne sommes pas dupe, pour le ministre cette rencontre n’est qu’une affaire de COMUNICATION.

NOUS, COMME VOUS, attendons des ACTES

La défense des emplois, des services est notre priorité, nous saurons lui rappeler.

C’est en unissant nos forces que nous pourrons contrer la politique d’austérité, ultra-libérale mise en place par ce gouvernement.


Partager ce contenu