Grogne au CH d’Agde

Partager ce contenu

Grogne au CH d’Agde : Il ne se passe pas une année sans que les hôpitaux du bassin de Thau, qui regroupent les établissements de Sète et  d’Agde, ne se retrouvent au cœur d’une grogne sociale.

On se souvient qu’il y a à peine un peu plus d’un an, décision avait été prise par les administrateurs de rogner sur les horaires d’accueil de l’hôpital d’Agde (de 9 h à 18 h, au lieu de 8 h à 20 h jusqu’alors).

« J’avais rencontré Gilles D’Ettore (président du conseil de surveillance des hôpitaux du bassin de Thau) à ce sujet, mais je ne l’ai visiblement pas convaincu puisqu’il a voté en faveur de cette mesure », regrette le docteur Bertrand de Pontual, délégué régional de l’association des médecins urgentistes de France (Amuf).

Les syndicats sont maintenant mobilisés contre une nouvelle mesure de la direction, qui a diminué, depuis le mois dernier, le temps de présence du manipulateur en électroradiologie.

« La conséquence, c’est l’impossibilité de réaliser des examens radiologiques après 16 h à l’hôpital d’Agde », explique Bertrand de Pontual. « Comment peut-on imaginer qu’il est possible de réaliser un accueil et des soins de qualité si la radiologie n’est pas accessible. Demander à un médecin urgentiste d’exercer son métier sans radiologie, c’est comme demander à un chef de cuisiner sans casserole ! »

Olivier Raynaud | Le Midi Libre | Lire l’article dans son intégralité ici


Partager ce contenu