Fin de grève au centre hospitalier d’Auch dans le Gers

Partager ce contenu

Illustration communiqué de presseCommuniqué de presse Levée de  grève des urgentistes de Auch, le 16 Février 2018

Les médecins du service des Urgences du CHG Auch étaient en grève illimitées depuis le 15 Janvier 2018 car nous estimions que la sécurité des patients n’étaient plus assurées.

Des négociations ont donc été menées depuis le 15 janvier avec la direction de l’établissement et la Commission Médicale d’établissement.

Ces négociations ont abouties :

  • A l’élaboration d’une Charte des Hospitalisations non Programmées, qui devrait améliorer le parcours de soins des patients après leur admission aux Urgences et lors d’une nécessité d’hospitalisation non programmée ;
  • A l’engagement par la direction de poursuivre sa démarche afin de répondre au renfort nécessaire pour assurer la continuité de fonctionnement sur tous les postes des Urgences ;
  • A l’application de l’instruction du 10 juillet 2015 n° DGOS/RH4/2015/234 sur le temps de travail des médecins Urgentistes.

Ainsi, les médecins urgentistes estiment que les conditions d’hospitalisations après passage aux Urgences et leurs conditions de travail sont enfin en cours de réajustement par rapport aux recommandations nationales et aux pratiques de structures équivalentes.

Pour autant, étant donné le faible effectif actuel des médecins Urgentistes du CHG Auch, et face à la pénurie nationale en médecins Urgentistes, nous tenons à souligner l’extrême fragilité de la situation des Urgences du CHG Auch et la persistance du risque de rupture de fonctionnement pesant sur ce service.

Dr Monique de BRITO, déléguée départementale de l’AMUF

Dr Frank BECKER, pour le Conseil d’Administration de l’AMUF le délégué de Midi Pyrénées/Occitanie

L’article de La Dépêche https://www.ladepeche.fr/article/2018/02/17/2744123-fin-de-la-greve-aux-urgences-a-auch.html


Illustration rencontre syndicale, réunion

Courrier d’annonce de fin de grève

Monsieur le Directeur,

Conformément aux conclusions de la réunion de crise  des médecins des Urgences du Centre Hospitalier d’Auch (32), soutenus par notre syndicat,  en date du 16 Février 2018, j’ai l’honneur de vous informer de la fin du mouvement de grève à  compter du : 16 février 2018 à 14h

  • En effet, suite aux négociations entre l’organisation syndicale AMUF, les Urgentistes et la Direction du Centre Hospitalier d’Auch des journées du 15 janvier et du 15 Février ;
  • Suite aux échanges de la rencontre du 30 Janvier 2018 entre la Direction du Centre Hospitalier d’Auch, la Présidente de la Commission Médicale d’Etablissement, la Vice-Présidente de la Commission Médicale d’Etablissement et les Urgentistes ;
  • Suite aux échanges de la rencontre du 22 Janvier, du 1er Février, du 05 Février, du 12 Février entre la Direction du Centre Hospitalier d’Auch, la Présidente de la Commission Médicale d’Etablissement et les Urgentistes ;
  • Suite aux conclusions de la Commission de l’Activité Non Programmée (CANP) du jeudi 18 janvier et du Lundi 09 Février 2018 ayant acté une nouvelle Charte d’hospitalisation ;
  • Suite aux conclusions de la Commission médicale d’établissement (CME) exceptionnelle du 22 janvier et du 12 février 2018 ayant validé les modalités expérimentales  d’hospitalisation proposées par les médecins urgentistes ;

Les médecins urgentistes estiment que les conditions d’hospitalisations après passage aux Urgences et leurs conditions de travail sont enfin en cours de réajustement par rapport aux recommandations nationales et aux pratiques de structures équivalentes.

Pour autant, étant donné le faible effectif actuel des médecins Urgentistes du CHG Auch, et face à la pénurie nationale en médecins Urgentistes, nous tenons à souligner l’extrême fragilité de la situation des Urgences du CHG Auch et la persistance du risque de rupture de fonctionnement pesant sur ce service.

Cette pénurie d’Urgentistes relève par ailleurs d’un dysfonctionnement beaucoup plus général pour lequel nous espérons que l’audit sur les urgences gersoises programmé au 22 février apportera des solutions qui permettront de garantir à la population Gersoise un accès aux soins Urgents digne et efficace.

Nous restons donc particulièrement vigilants à la mise en application des dispositions prises et à la poursuite de la réflexion sur l’amélioration de l’accès aux soins de la population.

Veuillez croire, Monsieur le Directeur, à notre attachement à la qualité du service public hospitalier.

Dr Monique de BRITO, déléguée départementale de l’AMUF

Dr Frank BECKER, pour le Conseil d’Administration de l’AMUF le délégué de Midi Pyrénées/Occitanie

Retrouvez ci-dessous les articles relatifs à ce mouvement social


Partager ce contenu