Le 15 de l’Yonne bientôt géré de Dijon ?

Partager

L’Agence régionale de santé envisage bien de fermer le centre 15 de l’Yonne pour organiser la régulation médicale des urgences depuis Dijon (Côte-d’Or).

«S’il y a une activité qu’il est possible d’organiser à distance, c’est bien la régulation d’appels téléphoniques (…). À ce stade, organiser la régulation médicale des urgences de l’Yonne depuis Dijon est un objectif raisonnable, dans l’intérêt de tous les habitants de l’Yonne», explique l’Agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté.

Un rassemblement intersyndical était organisé ce lundi 11 décembre devant le centre hospitalier d’Auxerre, où les usagers étaient invités à signer une pétition pour défendre le maintien du centre 15 mais aussi de son hélicoptère sanitaire. En parallèle, l’ARS – via un mail – a clairement indiqué envisager la fermeture du centre 15 de l’Yonne. Ce dans le cadre du futur projet régional de santé 2018-2027, qui sera publié au 15 mai 2018 au plus tard, après trois mois de consultations, de début février à fin avril.

Une intersyndicale lance une pétition

«Confier la régulation des appels du 15 de l’Yonne au centre 15 du CHU de Dijon permettrait de libérer l’équivalent de six médecins urgentistes dans l’Yonne, immédiatement disponibles auprès des patients dans les services d’urgence des hôpitaux du département, pour en améliorer le fonctionnement», justifie l’ARS. Soulignant que «les médecins urgentistes sont une ressource rare» qu’il convient de «mobiliser à bon escient».

Un élément essentiel d’attractivité pour les urgentistes

Joint ce lundi après-midi, le maire d’Auxerre et président du conseil de surveillance du centre hospitalier d’Auxerre, Guy Férez, a réaffirmé son opposition à cette idée. Il juge qu’une régulation des urgences depuis Dijon «remettrait en cause la capacité à bien aiguiller les patients» et que la présence du 15 à Auxerre constitue «un élément essentiel d’attractivité pour les urgentistes».

En octobre, les parlementaires de l’Yonne, les maires d’Auxerre et Sens, le président du Département et celui du Sdis (Service départemental d’incendie et de secours) avaient écrit à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, pour défendre le maintien du centre 15 de l’Yonne et de l’hélicoptère sanitaire.

Le gouvernement s’engage à maintenir le 15 et un hélicoptère dans l’ensemble de la région

Un hélicoptère qui pourrait, en revanche, rester à Auxerre, selon Jean-Baptiste Lemoyne, membre du gouvernement, et Guy Férez. «Le directeur de l’ARS me l’a assuré», indique ce dernier. Dans son mail, l’ARS explique que «le projet régional de santé vise à intensifier le recours aux hélicoptères sanitaires et garantir l’équité territoriale» et qu’elle «travaille avec l’ensemble des acteurs pour améliorer les dessertes héliportées de chaque département».

Christophe Pacalet christophe.pacalet@centrefrance.com Publié le 11/12/2017  https://www.lyonne.fr/auxerre/sante/2017/12/11/le-15-de-l-yonne-bientot-gere-de-dijon_12664949.html